Royale ou plébéienne, médiévale ou plus récente, thérapeutique ou juste pratique, les origines des « tapas » (« tapes » en catalan) sont, semble-t-il, nombreuses et incertaines.
En voici quelques-unes…
Le roi de Castille  Alphonse X dit le sage (1221-1284) serait selon certaines sources à l’une de ces origines. Malade, son médecin éclairé lui prescrivit plusieurs verres de vin à boire au cours de la journée, accompagnés d’une petite collation afin d’en atténuer ou d’en couvrir l’effet coup sur le haut du crâne et derrière les genoux. En peu de temps le souverain fut sur pied et, conquis par cette formidable combinaison thérapeutique, il décida que désormais dans son royaume les aubergistes et taverniers serviraient toujours le vin accompagné d’un petit amuse-bouche.
Il est important de savoir que le verbe « tapar«  en espagnol signifie couvrir.
Une autre légende raconte qu’alors que les Rois Catholiques en chemin pour Cadiz faisaient une pause dans une taverne où virevoltait un nombre considérable de mouches. Le roi, Ferdinand II d’Aragon (1452-1516), catholique et pratique, demanda une tranche de charcuterie pour couvrir (tapar) son verre. En le servant, le tavernier lui aurait dit : « ¡Aquí­ tiene su tapa, Majestad! » (Voici votre « couvercle », Majesté !).
Le bourbon Alphonse XIII  (1886-1941) est le dernier des rois dont le nom à rallonge (Alfonso Léon Fernando María Jaime Isidro Pascual Antonio de Borbón y Habsburgo-Lorena) est aussi associé à une possible origine de la « tapa ». Ce serait dans son cas, non pas pour garder les insectes patachons à distance, mais pour empêcher que le sable soulevé par le vent ne tombe dans son vin, qu’un aubergiste zélé couvrit le verre du souverain d’une tranche de jambon.
Il existe d’autres origines supposées un peu moins folkloriques mais peut-être plus probables qu’il serait trop long de raconter ici et, je vous suggère donc (peut-être après un verre ou deux, si vous êtes un peu timide et votre espagnol hésitant), de demander au serveur qui vous sert vos tapas, s’il connait l’origine de cette tradition espagnole.

En ce moment, du 18 au 28 mai plusieurs grands hôtels barcelonais (et madrilènes) proposent une dégustation de tapas gastronomiques accompagnés d’un verre de bon vin. Une occasion de visiter « à moindre frais » quelques uns des hôtels les plus exclusifs de la ville et de jouir d’un aperçu gustatif audacieux, élaboré par leurs grands et parfois prestigieux chefs aux fourneaux.
Pour plus d’informations, la liste des hôtels participants et les tapas proposées dans chacun des hôtels, c’est ici.

Économiquement bien plus accessible, du 18 au 28 mai également, ce sont trente-trois bars et restaurants des quartiers Sants et Les Corts qui proposent une formule, une « tapa » et une bière (un « quinto », bière bouteille de 20cl de la marque barcelonaise Estrella Damn) pour 3euros 50. Pour consulter la liste des bars et restaurants qui y participent et la « tapa » proposée dans chacun d’entre eux, c’est ici.

Une information dispensée par Visites Guidées de Barcelone