Le 23 avril est le jour de la Saint Georges, « la diada de Sant Jordi ».
Sant Jordi est le saint patron de la Catalogne depuis le XIV ème siècle. Ce jour-là , depuis des siècles, les galants offrent une rose rouge à leurs bien-aimées et depuis 1930, commémorant ainsi le jour anniversaire de la disparition des immortels Cervantez et Shakespeare, celles-ci leur offrent un livre. 

Lors de ce jour de fête connue aussi comme « la festa dels enamorats », la fête des amoureux, les rues sont noires de monde, le drapeau catalan flotte à de nombreux balcons, les stands de libraires et éditeurs envahissent les ramblas, des écrivains y signent leurs derniers ouvrages et à chaque coin de rue des vendeurs de roses rouges vous alpaguent.
Si, comme bien souvent, le soleil et le ciel bleu sont au rendez-vous, Barcelone est ce jour-là une fête joyeuse, littéraire, belle et colorée.


Il existe semble-t-il de nombreuses légendes de Saint Georges. Toutes s’accordent cependant à dire que Saint Georges était un chevalier de passage qui survint juste à temps pour sauver une princesse des griffes d’un dragon. 
Ici, on dit que ce dragon empoisonnait la vie des habitants de Montblanc, un village catalan, et qu’ils calmaient son ardeur et son énorme appétit en lui donnant à manger les moutons dont ils disposaient. Une fois dévorés tous les moutons alentour, chaque jour une jeune fille tirée au sort était sacrifiée afin de calmer pour quelques heures ce monstre pyromane. Le jour de l’arrivée de Saint Georges, c’était au tour de la fille du roi d´être dévorée. Le futur saint se protégeant d’un signe de croix terrassa le dragon, le tua et ainsi sauva la princesse. À l’endroit où se répandit le sang du dragon on raconte qu’un rosier poussa instantanément et que Saint Georges offrit alors une rose à la jeune princesse.

Comme pour tous les saints sauroctones, ce combat est avant tout d’une illustration imagée de la victoire du Bien sur le Mal.

De nombreuses statues représentant ce combat légendaire peuvent être admirées à Barcelone. Plusieurs d’entre elles jalonnent le parcours de notre visite commentée du quartier gothique, la plus remarquable se trouvant Carrer del Bisbe sur l’une des façades gothiques du Palau de la Generalitat (Palais du Gouvernement Catalan), un haut-relief réalisé par le sculpteur catalan Pere Joan au début du XV ème siècle.

Si la foule ne vous effraie pas, pour de nombreux endroits le jour de la Saint Georges est une journée portes-ouvertes. C’est notamment le cas pour le « Palau de la Generalitat » qui est ce jour-là exceptionnellement ouvert au public et l’accès à la très belle chapelle gothique de Sant Jordi (1434) y est libre.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur les très nombreuses activités proposées ce jour-là par quartiers sur le site de la mairie de Barcelone disponible en catalan, en castillan (espagnol) et en anglais.

Une information dispensée par Visites Guidées de Barcelone