La diada de Sant Jordi

//La diada de Sant Jordi

La diada de Sant Jordi

Le 23 avril est le jour de la Saint Georges, la diada de Sant Jordi, saint patron de Catalogne depuis le XVème siècle. Ce jour-là, depuis des siècles, les galants offrent une rose rouge à leurs bien-aimées et depuis 1930, commémorant ainsi le jour anniversaire de la disparition des immortels Cervantes et Shakespeare, celles-ci leur offrent un livre. Lors de ce jour de fête connu aussi comme « la festa dels enamorats », la fête des amoureux, les rues sont noires de monde, le drapeau catalan flotte à de nombreux balcons, les stands de libraires et éditeurs envahissent les ramblas, des écrivains y signent leurs derniers ouvrages et à chaque coin de rue des vendeurs de roses rouges vous alpaguent. Si, comme bien souvent, le soleil et le ciel bleu sont au rendez-vous, Barcelone est ce jour-là une fête joyeuse, littéraire, belle et colorée.
Selon la légende, Saint Georges, officier de l’armée romaine né en Cappadoce, traverse Silène en Lybie où un dragon terrorise depuis quelque temps ses habitants. Une fois dévorés tous les moutons alentour, chaque jour ils lui donnent une jeune personne tirée au sort. Celle-ci est sacrifiée afin de calmer l’insatiable appétit du monstre pyromane. Le jour de l’arrivée de Saint Georges, c’est au tour de la fille du roi d’être dévorée. Le futur saint se protégeant d’un signe de croix terrasse le dragon, le tue et sauve la princesse. À l’endroit où s’écoule le sang de la bête jaillit un rosier et Saint Georges offre une rose rouge à la jeune fille. Les habitants reconnaissants renoncent au paganisme et se convertissent au christianisme.
De nombreuses statues représentant ce combat héroïque peuvent être admirées à Barcelone. Plusieurs d’entre elles jalonnent le parcours de notre visite commentée du quartier gothique, la plus remarquable se trouvant Carrer Bisbe sur l’une des façades gothiques du Palais de la Generalitat (palais du gouvernement catalan), un haut-relief réalisé par le sculpteur catalan Pere Joan au XVème siècle.
Si la foule ne vous effraie pas, la diada de Sant Jordi, le Palau de la Generalitat, décoré ce jour-là de roses rouges, est ouvert au public et l’accès à la chapelle de Sant Jordi, très belle chapelle gothique (1434), est libre.
By | 2016-04-22T21:42:16+02:00 avril 17th, 2012|Tradition|0 Comments